25 ans en Equateur

Putain, j’ai 25 ans demain!! 25 ans, ça fait quelque chose. En tout cas j’ai intérêt à m’activer si je veux une destinée Napoléonienne (ou plutôt Bolivarienne comme on dirait ici). Je ne sais même pas ce que je vais m’offrir. Demain soir je dors à proximité des ruines Incas de Ingapirca, je crois que c’est déjà pas mal comme cadeau, je pourrai pas m’offrir ça tous les ans.
C’est officiel, je rentre le 10 décembre. Ça mettra fin à un an et demi Amérique du sud. Un an et demi de découvertes merveilleuses et d’aventures alambiquées. Un an et demi où j’ai appris plein de choses, sur moi, sur les autres sur le monde qui m’entoure…(philosophe à ses heures!)
Bon ben c’est pas tout ça mais je me souhaite un bon anniversaire, le meilleur reste à venir!
Bises, à dans 3 semaines
Rémi


[Edito 2h plus tard]PS: Je retire ce que j’ai dit sur le fait de dormir près de la cité Inca, je viens de me faire voler ma carte bleue…. J’ai donc 25 dollars pour rejoindre Lima, le pied!

[Edito du lendemain matin]Bon, pour mes 25 ans je vais tester les services de Western Union…et je vais essayer d’aller dormir près de la ville Inca quand même…
This entry was posted in Billets Nocturnes. Bookmark the permalink.

7 Responses to 25 ans en Equateur

  1. Boulet says:

    Bravo pour le rappel, appel pour ton anniv!
    Felices cumpleanos (pour la 2ème fois, un boulet reste un boulet)! See you le 10 pour ton récit de voyage…. Bisous bisous

  2. Erwan says:

    A cause du boulet, je t’ai souhaité trois fois ton anniversaire! Cette fois c’est la bonne! :)
    Bon on organise une fiesta pour ton retour…

  3. Patrick says:

    Joyeux anniversaire

  4. Boulet says:

    Et tu peux aussi te mettre un mémo… Non mais on rend service et voilà comment on est remercié

  5. Remi says:

    Merci mon Boulet, tu es la seule qui ait vraiment pensé à moi, les autres n’ont fait que répéter.

    Merci à tous pour vos mails
    Bises
    Remi

  6. Kroll says:

    Parce que tu y penses toi à nos anniversaires???

  7. Rémi says:

    Je n’y pense jamais, c’est pour ne pas avoir à vous en souvenir que je le reprécise

Comments are closed.