Il y a 24 ans, le 14 juin 1982…Las Malvinas

Il y a 24 ans jour pour jour, la capitulation des Argentins aux Malvinas (Malouines) était reçue par les Anglais. Pour autant, le peuple argentin continu de revendiquer les îles. La guide du musée des « Malvinas Argentinas » de Rio Gallegos m’a presque convaincue sur la question: pourquoi les Malouines sont argentines? Pour les Argentins, les Malouines sont Géographiquement, Juridiquement et Historiquement Argentines….

Petite traduction (très libre) des arguments du musée de las « Malvinas Argentinas » de Rio Gallegos

Géographiquement :
Les îles se situent dans la mer Epicontinentale Argentine, dont la profondeur moyenne n’excède pas 1700 mètres. Cette mer Epicontinentale qui entoure les îles à l’Orient, au Nord et au Sud constitue le début de la Plateforme Continentale. De ce fait, la continuité du continent avec l’archipel montre la « Souveraineté » de l’Argentine sur les îles. En outre celles-ci sont un morceau du Territoire Argentin, unis par la Plateforme Continentale.

Juridiquement :
1816 : L’Argentine déclare son indépendance vis-à-vis de l’Espagne. Par traité, le territoire Argentin est constitué de l’ancienne Vice-royauté Espagnole. Ce traité du 11 septembre 1816 reconnaît à l’Argentine la souveraineté sur tous les territoires mentionnés dans sa constitution fédérale et sur les territoires qui légitimement lui appartiennent. (Clairement le problème des Malouines vient de la « légitimité » mentionnée ici)

Historiquement :
1492 : Accord entre les Rois Catholiques et Christophe Colomb
1493 : Cinq bulles Pontificales portant sur le nouveau monde, reconnaissent à l’Espagne et à ses successeurs héréditaires, « toutes les îles et terres découvertes ou à découvrir situées à 100 lieues à l’ouest des îles Ozores et du Cap Vert. » Plus tard, le traité de « Torcedillas » étend cette limite à 370 lieues du Cap Vert.
1522 : les îles sont découvertes et figurent sur des plans Espagnols
Après je pense qu’on revient au bordel des explications juridiques. En fait en relisant le papier, les explications historiques sont un peu vaseuses, je vous passe les détails…

Bref, en 1982 l’Argentine a tentée une récupération des îles alors aux mains des Anglais. Malheureusement pour eux ça n’est resté qu’au stade de la tentative. Ca a quand même coûté la vie à 649 argentins et 255 anglais (Beaucoup plus de morts coté anglais selon la guide du musée car ces « salauds » n’ont pas comptés les morts des soldats provenant des colonies anglaises ex : Indiens etc… Va savoir où est le vrai !!!).

C’était il y a 24 ans, le 14 juin 1982

This entry was posted in Argentine. Bookmark the permalink.

2 Responses to Il y a 24 ans, le 14 juin 1982…Las Malvinas

  1. Il y a 24 ans, l’Inde était britannique?! Tu as oublié le passage français: la découverte par des marins de Saint-Malo: des Malouins.

  2. PCH says:

    Pour informations et rappel que les français sont également concerné par la question via l’UE et le traité constitutionnel remis au gout du jour par le prt sarkosy.

    Récemment j’ai découvert en annexe du TCE que les îles Malouines étaient considérées comme territoires d’outre mer de l’UE, de même d’ailleurs que la Georgie du sud, les îles Sandwich et le dénommé territoire britannique de l’antarctique.

    L’institut des relations internationales de l’université de La Plata en tant qu’ académie spécialisée dans l’étude des relations internationales avait réagit pour dénoncer et ne pas laisser passer cette nouvelle manœuvre destinée à nier les droits souverains de la république argentine, exhorter les autorités nationales argentines à remettre cette question sur le 1er plan de la scène internationale et surtout ne pas faire la moindre concessions sur cette question, aussi bien au niveau des nations unies que dans tous les organismes internationaux auxquels appartient la république argentine qui conformément à sa constitution sacralise la récupération de ces territoires illégalement occupé par les britanniques.

    La position du TCE en reconnaissant implicitement la main mise du royaume uni est une atteinte aux droits imprescriptibles de l’Argentine sur ses territoires de la Terre de Feu, des îles du sud de l’atlantique et de l’antarctique.

    La communauté internationale a majoritairement reconnu les droits inaliénables de la République Argentine sur les archipels des îles Malouines, Sandwich du sud et Georgie du sud.
    Ces droits reposent sur le respect des dispositions du droit international sur plusieurs siècles et sur les modalités légalement reconnues d’appropriation des territoires, notamment les droits des résidents initiaux, qui tous ont été usurpés dans le cas spécifique des îles Malouines par l’empire britannique depuis le 23 janvier 1833.

    L’assemblée générale des Nations Unies a reconnu que le fait d’expulser par la force les habitants originels et de pratiquer l’épuration ethnique ne donne pas le droit au britanniques de se retrancher derrière le principe de l’autodétermination de la population de ce territoire colonial illégalement arraché du territoire national argentin.

    Avec l’inclusion des territoires appartenant à la province argentine de la Terre de Feu, antarctique et îles Malouines comme territoires d’outre mer de l’union européenne,
    La constitution européenne va à l’encontre des traités internationaux.
    Elle insulte la mémoire des combattants argentins tombés pendant la guerre de libération de 1982.
    Elle cautionne le crime de guerre honteux qu’a constitué le torpillage en dehors de la zone d’exclusion totale du croiseur Gal Belgrano.
    Elle reprend et justifie les arguments britanniques héritages d’un colonialisme et d’un impérialisme que la communauté internationale croyait définitivement révolu.

Comments are closed.