La productivité Argentine

Je ne sais pas si je dois faire une généralité ou si ça tient du particulier, mais les Argentins ont une productivité de merde. Je m’explique, j’avais déjà remarqué ça au semestre passé lors de mes travaux de groupe. On se réunit, on travail, mais je ne sais pas pourquoi ça va toujours à deux à l’heure. Un coup, certains vont bouffer un truc, un autre, tu te retrouves le maté dans le bec ou que sais-je…. Bref, dimanche je devais aller au cinéma à 20h30 et un groupe venait bosser à la maison à 18h. Nous avions donc 2h30 pour se répartir un questionnaire de 11 pages (déjà rempli) à présenter à l’oral. Conclusion ils sont partis à 23h avec le travail même pas terminé. Il a donc fallut ce réunir aujourd’hui de 19h à 23h (réunion où je ne me suis pas rendu, ça ne servait à rien avec une telle productivité). Un travail que des français auraient fait en 20mns (alors toi tu fais cette partie, toi celle là…) Il faut 8h pour des Argentins. Et attention, ce n’est pas comme si l’on avait fait des répétitions orales, on s’est juste réparti le travail à la française (mais au bout de 8h de travail). Faut pas être pressé dans ce pays….
This entry was posted in Argentine. Bookmark the permalink.

9 Responses to La productivité Argentine

  1. Patrick says:

    Va falloir t’y habituer, ils sont un peu graves sur ce point 😉

  2. Patrick says:

    Un conseil.
    Dans ce genre de réunion, ici, il faut un patron qui impose le rythme et le plan de travail.
    Un peu d’autorité, ça ne plaira pas à tout le monde. Certains ne reviendront pas, les autres te remercieront.

  3. Rémi says:

    Merci pour tes conseils, ce n’est pas faux ce que tu dis sur le leader mais ils ont du mal à accepter d’être dirigé par un étranger. Comme tu le soulignes certains s’en accommodent très bien d’autres font de la résistance sous productive.

  4. Patrick says:

    Je sais, certains n’accepteront pas…Tu les vires !

  5. Tout ce que tu viens de dire s’applique à deux pas de la France: au Sud de l’Europe, il y a un petit pays qui s’appelle le Portugal. Il a les mêmes indices de développement que la Grèce sauf qu’en Grèce on fout rien et qu’ici on bosse comme des fous… pour rien.
    J’avais un travail de groupe à faire, je n’ai jamais réussi à organiser une seule réunion de travail. A une demi-heure de notre présentation, j’apprends qu’on avait changé notre sujet et que la partie que j’avais faite ne correspondait plus tout à fait. Je voulais diviser la présentation comme toi ("qui fait quoi") et j’ai dû faire face à la débile réponse de: "on verra ça pendant la présentation". Mais j’ai fait preuve de leardership et j’ai décidé que, moi, au moins, je présenterai telle partie.
    C’est lamentable.
    Je compatis.

  6. Charlotte says:

    Ca me rappelle vaguement la productivité anglaise. Ils ne comprennent rien ces étrangers. C’est quand même plus facile de se diviser les parties des le départ et de travailler chacun de son côté pour tout mettre en commun à la fin. Pfffffffffff

  7. Stephane says:

    Salut tout le monde,

    Je me permet de laisser un commentaire parce que je viens comme toi de passer un an à Cordoba. Je trouve vos commentaire lamentables mais tout a fait dans l’esprit Français, qui nous rend si populaires à l’étranger. Je te signale que la-bas c’est toi l’étranger, et vouloir arriver et "diriger" tout le monde comme vous l’écrivez , n’est pas forcémment la méthode. Pour les avoir vu travailler, les Argentins sont très efficaces en entreprise (ex:Valeo), mais forcémment les étudiants sont comme partouts, moi compris, ils trennent la pate!!
    Voila, tu vas pas changer le monde alors profite a fond de cette chance que tu as d’être à Cordoba, moi je ferai tout pour être a ta place aujourd’hui!!

  8. Remi says:

    Ben alors mon grand, si je pense que les argentins ont une productivité de merde j’ai le droit de le dire!! Ca n’a rien à voir avec le fait d’etre francais. C’est pas parce qu’on est à l’etranger qu’on doit tout trouver génial et qu’on a pas le droit de faire preuve d’esprit critique. Ce n’est pas pour autant que j’ai passé une mauvaise année. Tu mélanges tout mon grand et tu fais de l’anti-francais primaire.

  9. sophie says:

    Je viens de passer 4 ans au Portugal et je vis au Chili, toujours le même problème, ils s’agitent beaucoup mais rien ne sort des meetings. Nous avons échappé aux prises de tête en travaillant en indépendant et en refusant toute agrégation d eplus de deux personnes mais bon nous sommes super chanceux.

Comments are closed.