Puno – Cusco

Pour voyager de Puno à Cusco, il faut prendre un bus qui dure 6h. Le principe est comme d’hab, on arrive à la gare routière puis on fait le tour des agences pour voir laquelle est la plus avantageuse (Prix, horaires, durée etc…) La compagnie Etra Sur a donc été l’élue! Départ le lendemain 8h30.
Comme tout bon bus Péruvien qui se respecte, le départ ne s’est fait qu’à 9h. Le trajet est le suivant; un arrêt puis direct jusqu’à Cusco. Mais voilà, l’information était fausse, comme 90% des infos que l’on demande dans ce pays (ils mentent tous c’est un drame). Bref, commençons par le commencement.

Au 1er arrêt le bus change les pneus et fait le plein. Ca prend une heure au lieu de 30mns. En effet, le plein se fait grâce à une pompe manuelle et à des jerricanes (une quinzaine)
Puis, vient la surprise, le bus s’arrête en permanence pour prendre, des personnes surnuméraires, des petits vendeurs etc…. Nous avons donc une bouchère qui monte à bord afin de vendre de la viande cuite qu’elle coupe au gros couteau de boucher sur une planche du bus. Un peu plus loin nous arrivons à la douane. A ce moment là 3 personnes se lèvent dans le bus et commence à distribuer des paires de chaussure à tout le monde. Elle transportent des fausses Nike et repartissent les risques. (Le pire c’est que toutes les personnes collaboraient gentillement.) Enfin, un vrai Charlatan monte dans le bus. Il nous a parlé de toutes les maladies possibles (Cancer, pb de fertilité, pb féminins, parasites vaginaux) et tout ça photos à l’appui. Pour ces derniers la photos représentait une partie féminine d’où s’échappaient des spaghettis! (rien que ça, bref immonde. Le pire c’est que les passagers croyaient aux parasites) Tout ce show d’une heure vingt pour nous vendre un “remède chinois” qui purifie l’intérieur. Le pire c’est que ce connard en a vendu plein en abusant de la crédulité des personnes peu éduquées et en crachant constamment sur les personnes riches alors que lui volait les pauvres en se faisant passer pour un pseudo savant, un scandale…
This entry was posted in Pérou. Bookmark the permalink.