Le concert de Manu Chao

Paja Blanca, 21h. La salle de concert est immense!!(gigantesque hangar). Je m’approche de la scène par le coté gauche afin de retrouver Augustine , un homonyme Argentin que je vais rencontrer pour la premiere fois. Il me trouve grace aux portables. Le garcon est un grungy, sympa avec plein de pearcing et une crete sur l’arriere de la tete. Il arbore un sweet noir type Sepultura. Le contact se fait tres facilement, il est cool on discute bien au milieu de la foule et de la musique de prechauffe. Il est là pour bosser, il prend des photos pour un des groupes de prechauffe. (Armando Flores le groupe, http://www.armando-flores.com.ar).
Puis soudain, la lumière baisse, la foule se presse dans la salle. (Ca tombe bien j’y suis deja et en plus devant la scène). Puis l’Artiste entre en scène. Gros delire dans la salle. Grosse ambiance dans la fosse. Je suis à 5 metres de Manu, et là Marion me dit :
Marion – t’as l’appareil photo
Moi – Non, oublié!! (rabajoise!!)

Bref, la foule s’exite, Manu fait peter les Watts. Tout le monde s’entrechoque, la musique est bien plus trash que sur les CD. Les corps commencent à transpirer. Les visages gouttent, les T-shirt sont moites. Les premiers poustillons de Manu nous arrivent dessus tellement nous sommes proche. (Enfin tellement je suis proche parce que dans le combat seul les plus forts l’emportent, bref Marion avait deja giclé 10 metres derriere.) Tout le monde sautille partout, les mains se lèvent (ca me rappel le concert de Ghinzu lors du festival d’Evreux, dedicace à Erwan qui s’etait battu à mes cotés dans cette rixe face aux artistes.) Lors de la chanson “Seigneur Matanza” (signifie massacre en francais) les Etats Unis sont fustigés, Bush traité de tous les noms. Des bras d’honneur surgissent de toute la foule. “Bush enculé de mondialiste etc…”. Ma chemisette commence à etre bien mouillée (je ne vais pas m’arreter là quand meme), je goute de partout (pas grave je suis super bien placé). Augustine est toujours vaillant dans le combat, à quelques metres de moi. Je lutte au milieu de la chaleur et de cette musique qui m’envaillit. Lorsque les mots Canabis et Washington retentissent, la foule s’exite pour la legalisation et contre les States. (moi qui suis un anti-americaniste primaire et un consommateur regulier de Canabis, ca tombe bien, je me sens tout de suite dans mon élément.(ironie)) Qu’importe, je fais le beauf, je fustige les States. (faut dire que les Etats Unis tiennent l’Amerique du Sud à la gorge, c’est assez scandaleux sous certains cotés, on se rend pas compte quand on est en France…Bref plaidoyé altermondialiste une autre fois.) Au bout de trois quarts d’heure, je suis carrement trampé. Les autres autour de moi sont torse nu. Les mains glissent dessus, Ziup, hop, pas possible de s’accrocher. Les filles ont presque déserté le pugilat. Ma chemise colle. La foule n’est pas moins compacte qu’au debut, meme si les personnes qui se sentent mals sont évacuées par pelletés. Cependant, je comprend vite que le combat ne cessera pas faute de combattant. Je decide donc un retrait stratégique sur le coté avant droit. (Reculer est quand meme plus facile que d’avancer.) Lorsque je suis à environ 10 metres de l’artiste, la foule est beaucoup moins virulente. La vue de ma chemise ouvre meme une voie royale. Sur les bons conseils de mes camarades, j’ote ma chemise afin de sécher. Devant la catastrophe de mon vetement, je l’abandonne dans la foule. (de toute facon je l’aimais pas cette chemisette. A la fin du billet je vous fais un recapitulatif de tout ce que j’ai perdu en Argentine, meme si cette chemise c’etait volontaire.) Je pars m’acheter un T-shirt Manu Chao super sympa avec les dates des concerts Argentins dans le dos, la classe!!! (je voulais en ramener pour les offrir mais il etaient chers, enfin tout est relatif 25 pesos (7 euros) mais j’avais plus assez de thune pour en prendre d’autres.) J’ecoute le reste du concert un peu plus en retrait, je profite de la musique est du show tres sympa au milieu des cigarettes enrichies. La foule se porte à 10 000 convives (moins les 2500 morts de la fosses). Le retour c’est fait partiellement à pied et grace à un taxi providentiel. Je me suis couché (après une bonne douche) la tete pleine de musique d’un concert qui a duré plus de 2h15.

Recapitulatif partiel (je suis sur que je vais en oublier) de ce que j’ai perdu en Argentine:

Un pantalon (oublié en voyage je crois)
Un pull (Déboires de la soirée mexicaine, dommage je l’aimais bien)
Un savon
Un ordi portable (Volé)
Une chemisette (abandonné)
Un deuxieme pull (perdu)
Une serviette de toilette (Dans une auberge ils ont cru que c’etait la leur. J’en ai piqué une de l’auberge en compensation)

Bref, mon entourage me dit d’etre un peu plus materialiste parceque ca devient grave. Si j’en trouve d’autres, je les rajouterai à la liste.

Pour les autres moments forts de la semaine, il y a la prise de billet d’avion avec Marion F pour le Road trip Argentin, à lire brievement sur son blog

Bientot recit de mes déboires au milieu du systeme communiste de ma fac. Et oui, je ne suis toujours pas inscrit pour les examens!! et le contact ne m’avait rien dit, le salaud!! Pour cela je dois faire faires des papiers, aller dans 50 services de l’etat differents demander le formulaire B612 au bureau G27, 3eme etage, 6eme batiment…..pour qu’ils me renvoient ailleurs etc….Coming soon quand je serai arrivé au bout. (j’ai quand meme commencé y a une semaine et c’est pas fini!!!)

PS: dans deux jours, mi cumpleaño, le 17 novembre
PS2: J’ai un telephone fixe maintenant, le numéro et dans le lien “mon adresse” sur la droite de cette page.

This entry was posted in Argentine. Bookmark the permalink.

10 Responses to Le concert de Manu Chao

  1. Tomtom says:

    Et bien mon Remi, je vois que tu as bien bougé ton corps!!! C’est bien tt ça. Du côté des objets persus ça commence un peu à faire bcp!!!
    A plus!!!! Tom

  2. Anonymous 163 says:

    Va expliquer le pantalon perdu…
    Moi je comprends pas…

  3. Anonymous says:

    Bon anniversaire Rémi.
    Ton blog est excellent !
    T’as un style d’écriture qui mériterait de faire un article dans le Koid’9 sur tes aventures…

  4. Marion says:

    Petit chanceux, Manu notre prophète à tous!!! Bref (comme disait Pépin :-)), aujourd’hui c’est un grand jour pour toi alors feliz cumpleaños! comme on dit chez toi!! Gros Bisous

  5. Cedric says:

    Joyeux anniversaire,
    "les Etats-unis tiennent l’Amérique du Sud à la gorge." On ne s’en rends pas du tout compte au Etats-unis, encore moins qu’en France.

  6. Pénélope says:

    Bon, tant que tu n’as pas perdu ta tête ni ton sens de l’humour, on est sauvés!!!

  7. Charlotte says:

    Coucou Rémi,
    Encore un joyeux anniversaire ou devrais-je dire Happy Birthday!!!
    See you in december
    Bisous

  8. benoit says:

    bon, j’ai un jour de bourre
    Schön Geburtstag ! et merci à la providence de m’avoir fait clicker sur mon favoris "blog de rémi" pour voir ce qui se passais de ce côté là du blog euh, du globe.

  9. Christine says:

    Bah tu es où Rémi?

    Toujours pas remis de ta fête d’anniversaire.
    Tu diras à Marion que j’ai été ravie de l’avoir au téléphone jeudi.
    De même que toi….
    Grosses bises

  10. Erwan says:

    Tiens mais le Koid’9 n’avait pas voulu de nous l’année dernière! :-)

Comments are closed.