L’immigration de Cordoba…

Je suis allé, ce matin, faire renouveler mon visa à l’immigration de Cordoba. C’est une petite maison dans une rue quelconque. Lorsque vous pénétrez par la porte d’entrée, il y a une longue file d’attente à laquelle on se joint directement. Sur les sièges, il y a un peu de tout…

Boliviens, Péruviens, Chinois, un noir (fait rare car il y en a très peu à Cordoba) etc… Puis, arrivé au bureau on vous demande ce que vous voulez (Extension de visa touristique dans mon cas), ce que vous faites ici, puis on vous envoi payer un truc à l’autre bout de la ville.
En revenant, on attend le précieux tampon qui permet de rester dans la légalité mais pas dans l’égalité. A coté de vous, il y a des étrangers anxieux. Lorsqu’ils passent au bureau, leur voix tremble, ils tendent des feuilles d’une mains fébrile, sortent rapidement tous les papiers qui pourraient servir. En face d’eux, des fonctionnaires blancs, des bureaucrates invétérés qui se sentent tout puissant dans leur mesquine supériorité. Dans cette situation mieux vaut être blanc Européen que Bolivien bien foncé. Pour ces derniers, l’immigration est l’espoir d’une famille réunie a nouveau, etc…, pour moi juste un tampon qui m’empêchera pas de vivre normalement. Notre monde est mesquin pour des justifications le plus souvent économiques, « si tous les boliviens débarquent on aura plus de travail ». Malheureusement (ou heureusement) le problème ne vient pas d’eux, il vient d’un système qui crée l’inégalité au profit des uns, au détriment des autres. Système qui, pour le confort des uns, maintien les autres dans la disette, la précarité, la dislocation familiale, ces autres que l’on retrouve à l’immigration des pays plus riches…
This entry was posted in Argentine. Bookmark the permalink.

3 Responses to L’immigration de Cordoba…

  1. ça y est, Che Rémi est devenu communiste…!
    Remarque, je comprends bien ce que tu veux dire. Le problème est comment rompre ces inégalités vieilles de plusieurs siècles avec des pays où les gens ne peuvent recevoir aucune éducation et sont plus préoccupés par pouvoir manger chaque jour et tuer leur voisin parce qu’il appartient à une autre ethnie qui, ironie de l’histoire, se retrouve dans le même pays créé de toute pièce. Il faut développer l’éducation et la coopération politique régionale, mais comment veux-tu que ça marche en Amérique latine où chaque pays en veut à son voisin de lui avoir annexer un bout de terrain il y a 150 ans?

  2. Woods says:

    Ici en Autriche il ne développe pas la régularisation des papiers (il développe le rafting, = rien à voir …mais peut être qu’un bureaucrate argentin et un bolivien sur un même bateau s’entraiderai pour ne pas le faire chavirer)… C’est simple tu ne croises personne (ou très peu) qui ne ressemble pas à un européen de base… A croire qu’ils acceptent personne. Autriche terre d’accueil ?

    Excellent ton Blog

  3. Fanny says:

    Bonjour a vous, je suis a Cordoba pour une année sabatique. Mon visa s’expire ds qq jours, je suis donc a la recherche de l’adresse de l’immigration sur Cordoba, ce que je ne trouve pas…
    L’auriez vous par hasard?
    Merci d’avance.
    Fanny

Comments are closed.