Road Trip, part 1, De Paris à Cordoba (Argentine)

Road trip en Argentine, Easy Rider fut notre model, les grands espaces notre appel. Comme toute histoire qui se respecte commençons par le début.

Tout pris naissance sur les hautes plaines Argentines, dans la Province de Cordoba. Un jeune homme, épris d’aventure, de passion, de découverte, cherche quelqu’un pour écumer la Pampa Argentine. Son appel vibrant en fit frissonner plus d’un, mais une seule, une vrai, répondit positivement; Marion Fontaine!!!argentine

L’achat des billets d’avion fut quelque peu mouvementé. Nous étions simultanément connecté sur Internet afin de se prendre le même vol. Tout ce passe bien sur le site d’Alitalia, Marion rentre son numéro de carte bleue (65987576566567 code : 2398), tout ce passe bien. Je rentre mon numéro…. bam payement refusé. Panique, deuxieme carte bleue de Marion (98756767657687 code 5609). REFUSE!!! Panique a bord!!! Ma soeur se connecte alors sur internet. (Je suis béni). Je lui donne toutes les références et le tour est joué. (Enfin presque puisque le billet a été édité au nom de Rémi ADULTE). Je vous passe les détails pour arranger ça.

Sans transition, le jour du départ. Le dimanche 22 janvier. Nous décollons pour l’Amérique du Sud. L’arrivée se fait à Buenos AiresBs As pour les intimes). La ville est belle, mouvementée, pluvieuse. Comme le repos n’est pas notre philosophie, nous prenons des billets pour partir le soir même en bus en direction de Cordoba (Mon chez moi).

Après 7h de bus de nuit, nous nous réveillons les yeux bouffis à demi moite de buée qui envahie le bus, mais heureux de plonger directement au coeur du peuple et de la culture Argentine.

Bref nous débarquons dans mon nouvel appart. Malheureusement il n’y a pas de gaz (en travaux), il faudra attendre (on est le 28 février, j’attend toujours). Ni une, ni deux, nous partons arpenter le centre ville jusqu’au soleil couchant. L’histoire jésuite de la ville semble passionner Marion (je m’avance un peu en disant ça je crois). Pour le diner, quoi de plus normal que de s’offrir un énorme pétage de bide à la viande argentine. Ma terrasse se transforme donc en cuisine pour un soir et nous dévorons cet asado succulent accompagné d’eau plate et de petit lait (Bien évidement!!!).

argentine    Qui dit passage à Cordoba,dit visite du musée du Ché. Ainsi, nous partons en bus Moldave vers la ville d’Alta Gracia. Comme toujours, le musée du Ché me subjugue. Outre le bulletin de notes de Guevara qui affiche fièrement un six sur dix en lecture, on peut découvrir : le jeu d’échec du Ché, les chiottes du Ché, le doudou du rebel, le lit du révolutionnaire en devenir et enfin le bavoir du Ché que j’ai pris en photo au péril de ma vie malgré les interdictions multiples. Bref, un musée qui présente une vrai valeure ajoutée au personnage “Ché”.

La journée suivante a été ponctuée de Shopping et autres, avant de prendre le bus de nuit pour cette belle ville de San Juan

This entry was posted in Argentine. Bookmark the permalink.

4 Responses to Road Trip, part 1, De Paris à Cordoba (Argentine)

  1. Agustin says:

    Primo Remi! estoy esperando tu regreso a la ciudad de Córdoba
    asi te invito a disfrutar de la noche… ya te voy a pasar fotos de
    la noche en el boliche donde nos encontramos.

    Arreglo mi monitor y te lo presto.

    a bientot

  2. Bertrand says:

    Viva Argentina, las fotos son "un mythe"! Vive le bavoire du Che!

  3. Bertrand says:

    J’aime bien la chanson que tu as mise sur le blog, tu peux me l’envoyer par e-mail STP?

  4. Charlotte says:

    Coucou Rémi,
    Alrs ce petit voyage? Ca avait l’air génial. Je suis quand même déçue que vous n’ayez pas vu Florent Pagny. Allez je suis sûre que tu le verras la prochaine fois.
    Bisous

Comments are closed.